Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Libération Des Voies Aériennes (Méthode Manuelle)

Posté par: Pierre Thine| Jeudi 22 janvier, 2015 19:01  | Consulté 5986 fois  |  1 Réactions  |   

         Les voies aériennes peuvent être obstruées accidentellement gênant ou empêchant le passage de l'air. Il  faut alors "assurer la perméabilité des voies aériennes pour permettre la ventilation spontanée. C'est la libération des voies aériennes supérieures (L.V.A). On parle de contrôle des voies aériennes supérieures.

 

1° Temps : bascule prudente de la tête en arrière.

2° Temps : ouverture de la bouche

3° Temps : extraction digitale.

 

       Si la victime vomit, ou a des nausées au cours de la manœuvre, il faut la tourner en quelques secondes sur le côté  (avec les précautions qui s'imposent s'il y a suspicion de fracture du rachis) en tournant en même temps la tête et les épaules.

 

          Le renversement de la tête suffit souvent à rétablir la ventilation.

 

          Mais, si elle ne reprend pas aussitôt ou si elle s'avère peu efficace, insuffler immédiatement, par les méthodes orales de ventilation artificielle, de l'air expiré.

 

          Donc, ne perdez pas un temps précieux en transports inutiles : soignez le sujet atteint de détresse respiratoire immédiatement et sur place dès qu'il est dégagé.

 

        Chez le sujet ayant conservé sa vigilance, la langue se trouve normalement éloignée du fond de la gorge de l'air passe aisément par le nez, la gorge, la trachée et gagne les poumons.

 

          Chez la victime d'une détresse respiratoire, ainsi que chez toute personne inconsciente ,la langue, avachie, tombe dans le fond de la gorge et empêche l'air de passer. On dit que le sujet a "avalé sa langue".

 

          En basculant la tête en arrière, en prostusant le menton en avant, c'est-à-dire vers le haut, la langue s'éloigne, le fond de la gorge s'ouvre, les voies aériennes supérieures sont libérées et l'air passe.

 

        N'oubliez jamais que :

 

- si la bouche ne s'ouvre pas au premier essai, il faut renoncer et passer au bouche à nez ;

- à la moindre erreur technique d'extraction, vous risquez, soit d'enfoncer plus profondément le corps étranger (ce qui aggraverait la détresse respiratoire), soit de déclencher une hémorragie (ce qui aggraverait le devenir du blessé). Alors, ne soyez pas brutal. Et surtout, n'oubliez jamais aussi que cette manœuvre, après desserrement des vêtements autour du cou et de la ceinture, doit être exécutée en quelques secondes.

 

 Ventilation artificielle par voie orale

 

Elle peut être contrôlée si le sujet auquel on l'applique est en arrêt ventilatoire. Par contre, lorsque les mouvements ventilatoires ne sont pas complètement arrêtés, et qu'ils redeviennent pas amples et réguliers dès la libération des voies aériennes, on pratique la "ventilation artificielle assistée", c'est-à

dire que le sauveteur ne doit pas contrarier les mouvements ventilatoires spontanés de la victime :

 

           - il doit insuffler au moment où la partie supérieure de l'abdomen de la victime se soulève spontanément ;

            - si la ventilation artificielle s'arrête, plus de 5 à 6 secondes, le sauveteur doit insuffler sans attendre.

 

Les méthodes essentielles préconisées sont les méthodes par voie orale : bouche à bouche, bouche  à bouche et nez, bouche à cou.

 

Les méthodes orales permettent d'insuffler directement à la victime l'air rejeté par le secouriste. Il s'agit de l'air resté dans la bouche, le pharynx, la trachée artère et les bronches du secouriste à la fin de sa propre inspiration , c'est donc un air très voisin de l'air atmosphérique qui parviendra jusqu'aux alvéoles de la victime quand le secouriste pratiquera la ventilation.

 

Mais quelle que soit la méthode choisie, le secouriste doit se rappeler qu'elle sera efficace que si les voies aériennes supérieures sont rester libres. Mais, en outre, il faut éviter les erreurs :

 

- exécuter les mouvements selon une fréquence trop rapide ;

- régler les mouvements sur sa propre ventilation, car la fréquence en est augmentée par l'effort et l'émotion.

 

Les techniques sans appareillages :

 

 Le bouche à bouche

            

 

 La position de la victime

 

Elle est étendue sur le sol, la tête prudemment basculée en arrière. Lorsque la victime est coincée dans un autre position dans une voiture par exemple, on pratique le bouche à bouche dans la position ou se trouve la victime, mais toujours en basculant la tête en arrière, avec bien sûr toutes les précautions.

 

La position du secouriste :

 

Il est à genoux à côté de la victime. Il a libéré en quelques secondes les voies aériennes supérieures.

La main qui était sur le front maintient toujours la tête basculée en arrière le pouce et l'index pinçant les narines .

L'autre main saisit le menton entre le pouce et les autres doigts sans appuyez sur le pharynx et tire le menton en avant , c'est-à-dire vers le ciel pour la victime couchée sur le dos : c'est la prostusion du maxillaire inférieur :

 

- Insufflation : le secouriste insuffle l' air en plaquant sa bouche largement ouverte autour de la bouche de la victime ;

 

- Expiration : elle se fait de façon passive ; le secouriste relève sa tête et la tourne vers la thorax de la victme ceci lui permet de reprendre son souffle et vérifier que la poitrine se vide bien de l'air qu'il a insufflé à l'inspiration.

 

1°  Appliquez votre bouche largement ouverte autour de celle de la victime en appuyant pour éviter toute

     fuite d'air.

     

      La tête de la victime reste maintenue basculée prudemment en arrière avec une main placée sur le front,

    l'autre maintenant le menton entre le pouce et les autres doigts en le poussant en avant vers le haut.

 

    De plus pour que l'air ne ressorte pas par le nez, appuyez votre joue sur les narines ou pincez-les avec le pouce de l'index de la main placée sur le front et qui maintient la tête toujours basculée en arrière.

 

  Soufflez fort.

 

Insufflez comme pour gonflez un ballon et vite.

Observez bien le soulèvement de la poitrine.

 

3°  enlevez la bouche sans bouger les mains et observez l'expiration.

     Celle-ci étant passive vous reprenez votre insufflation en regardant le thorax s'affaisser en écoutant le 

     bruit de l'air qui s'échappe.

 

4°  L'inspiration terminée, recommencez à souffler environ 15 fois par minute pour un adulte. Toutefois, les 5

      ou les premières insufflations doivent être répétées très vite, sans attendre l'affaissement de la poitrine,

      ceci afin de ré-oxygénez  rapidement les poumons

 

Le Bouche à nez

 

 

Vous aurez recours au bouche à nez :

 

Si vous ne pouvez ouvrir la bouche de la victime :

 

- si vous ne pouvez assurer une bonne étanchéité (bouche de la victime trop grande barbu) ;

- si la victime est grièvement blessé à la face avec plaie de la bouche ou du pharynx (cas fréquent dans les

   accidents de la route).

 

Pour pratiquer le bouche à nez :

 

- Le sauveteur s'accroupit à côté de la victime, près de son visage ou, si celle-ci est coincé, se place en position utile pour insuffler :

 

- la tête est maintenue basculée prudemment en arrière, avec la main sur le front ;

- l'autre main soulève le menton sans appuyer sur la gorge et tient la bouche de la victime fermée, le pouce

  appuyant la lèvre inférieure contre la lèvre supérieure ;

 

- le sauveteur applique la bouche largement ouverte autour du nez de la victime ;

 

- il insuffle rapidement le thorax se soulève ;

 

- l'expiration étant passive, le sauveteur se dégage et reprend son souffle en regardant le thorax s'affaisser ;

 

- la fréquence des insufflations d'environ doit être également d'environ 15 par minute chez

   l'adulte.

 

 

 

 

 

  

 L'auteur  Pierre Thine
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
 Les Commentaires sont desactivés.
 
Pierre Thine
Blog crée le 16/12/2011 Visité 1595588 fois 3423 Articles 9527 Commentaires 254 Abonnés

Posts recents
Stress Cumulatif
Fracture De La machoire Inférieure
Baliser Pour Eviter Tout Sur-Accident
Conduite A Tenir Devant Une Personne dont Les Vêtements Se Sont Enflammés se Trouvant Dans Un Local
Prévention Des Accidents De La Route
Commentaires recents
Les plus populaires
Définition et Fondement Historique de la Nation Sénégalaise.
La Ceinture de Sécurité.
L'énergie Des Mers
Atteintes des Fonctions Vitales
Prévention des accidents domestiques Chez L'Enfant