Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Stress Cumulatif

Posté par: Pierre Thine| Jeudi 03 août, 2017 11:08  | Consulté 159 fois  |  0 Réactions  |   

 

L'exposition prolongée d'une personne à de nombreuses agressions, même mineures, peut conduire au phénomène de traumatisation et au stress cumulatif. On l'oppose au stress traumatique causé par une seule agression, violente et soudaine (traumatisme psychique type 1).

 

Le stress cumulatif n'est pas moins sournois. Il doit être identifié avant qu'il ne conduise au burn-out, ou crise de surmenage et d'épuisement professionnel.

 

Ce dernier touche particulièrement les soignants et les humanitaires, car ils s'attaquent toujours à une tâche considérable, la demande d'aide dépassant l'offre et ne pouvant jamais être satisfaite.

 

En mission, les petites agressions, liées aux conditions de travail en zone de conflit, sont multiples et quotidiennes  :

 

. le logement ( précarité, promiscuité, absence de confort, absence d'eau, chaleur, bruit) ;

. les déplacements (risques, menaces, franchissements fastidieux et check-points) ;

. l'alimentation (manque de nourriture ou monotonie des mets) ;

. l'immobilité et l'inactivité (parfois longue durée, comme en situation de stand-by ;

. la non-validation du travail accompli (absence de reconnaissance des victimes ou hostilité des           

   autorités) ;

. les autres (ils peuvent être eux-mêmes victimes de stress cumulatif et des troubles de caractère).

 

Rapidement surtout du fait que vous travaillez en situation de guerre, ces agressions conduisent à  l'épuisement, à la frustration et à l'absence d'efficacité professionnelle. La force de la routine, la mauvaise habitude de prendre de petits risques, la difficulté de communiquer peuvent conduire à la perte de votre objectivité concernant votre propre sécurité et celle des collègues de travail. Ceci, est   dangereux pour tous.

 

Sur le personnel, le stress cumulatif conduit, via l'hyperactivité stérile, à l'épuisement physique émotionnel, pour aboutir au burn-out.

Ce trait particulier qui peut amener la personne à constater :

 

- Je ne suis plus efficace dans mon travail, mais ça m'est égal", atteint (e) de stress cumulatif, vous changerez imperceptiblement d'attitude par rapport aux victimes, aux collègues et à vos tâches quotidiennes. Par cynisme ou amertume, vous serez porté (e) à faire des plaisanteries douteuses sur des situations tragiques. Surmené (e) ou désabusé (e), vous ne trouverez de plaisir à faire ce que vous aimez faire. S'il est ignoré, ce stress peut conduire, comme tous les autres stress, à des manifestations psycho-somatiques (maux de tête, douleurs dorsales, symptômes gastro-intestinaux) et à un état dépressif (troubles de sommeil, difficulté de concentration).

 

Nous sommes parfois responsable du burn-out qui nous consume, mais nous avons toujours les moyens d'éviter cette surchauffe.


Que faire ?

 

Lorsqu'on se sent atteint de stress cumulatif, , que peut-on faire ? 

 

- Accepter qu'il est impossible de se préoccuper des autres sans se préoccuper de soi, et de       

  prendre conscience que chacun est à priori responsable, de son stress ;

- Comprendre que le stress est inhérent à l'action humanitaire, puisque les objectifs de cet

   engagement très élevé, ne peuvent être atteints ;

- Éviter le surmenage, la présence prolongée au bureau, le manque de temps pour les                              relations personnelles et faire du sport, la consommation de stimulants                                         rapidement nocifs pour la santé, d'une façon générale, l’excitation qui pousse à brûler                          la chandelle par les deux bouts.

 

Tout cela ne fait pas inévitablement partie d'une mission du C.I.C.R. On peut travailler valablement    dans l'humanitaire sans être épuisé, en ménageant ses forces et en gardant du temps le Repos,             le Repas,  les Relations (les 3 R), et pour l'entraînement physique.

- Entretenir et protéger l'esprit d'équipe : contribuer à forger une atmosphère propice à la perception      et à l'expression de la vulnérabilité de chacun ;

- Apprendre à partager ses émotions avec le groupe constitue la meilleure prévention.

            

 

  

 

 

   

.

 

 

 L'auteur  Pierre Thine
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Pierre Thine
Blog crée le 16/12/2011 Visité 1694259 fois 3809 Articles 10940 Commentaires 259 Abonnés

Posts recents
Les Accidents
Comité International De La Croix (C.I.C.R.)
La Fatigue Au Volant
La chaine de secours
Stress Protecteur
Commentaires recents
Les Accidents
Comité International De La Croix (C.I.C.R.)
La Fatigue Au Volant
La chaine de secours
Stress Protecteur
Les plus populaires
Définition et Fondement Historique de la Nation Sénégalaise.
La Ceinture de Sécurité.
L'énergie Des Mers
Atteintes des Fonctions Vitales
Prévention des accidents domestiques Chez L'Enfant